Conseils utiles

Maître ivre

Le nom "ziuquan" est traduit par "poing ivre". Le nom inhabituel "style de maître ivre" suscite l'intérêt de nombreux nouveaux arrivants. Beaucoup le considèrent comme une fiction. Mais ça existe vraiment. Ce style n’est pas trop connu, toute information à ce sujet est perçue avec surprise, et le nom d’origine ne fait qu’y contribuer.

Caractéristiques

Les maîtres de style utilisent des mouvements qui imitent une personne ivre. Avançant avec une démarche inégale, trébuchant, le combattant fait semblant de remplir le verre, se trémousse en zigzag, comme un ivrogne prêt à tomber sur le champ. Mouvements incroyables et imprévisibles. Des compétences uniques ont été transférées d'un maître à un autre.

Les principales caractéristiques du style: les techniques de combat sont exécutées comme des mouvements maladroits, la plupart des attaques sont enfermées dans des chutes. Stumbling contient des coups, un travail rapide des mains et des méthodes d’attaque et de retraite, des mouvements trompeurs, blessants, des tremblements, des esquives. Des jets, des sauts périlleux sont cachés dans les chutes. Un poing ivre combinait la technique de la boxe, le combat et le déplacement d'un homme ivre. Et ce style fascinant et incomparable s'est formé.

Contenu

Won Feihong (dans certaines traductions - Freddie Wong) est le fils d'un maître de kung-fu. Un tyran indiscipliné, mais ayant en même temps d’excellentes capacités de kung-fu, il n’obéit pas à son père et se bat avec tous ceux qu’il vient, ce qui cause des problèmes à son père et à son école. Le père le donne au vieux Sow, un connaisseur du style des "huit saints ivres". La formation initiale dans un nouveau style est très difficile et ressemble à une moquerie franche du professeur sur un élève. Le gars tente de toutes ses forces de s'éloigner et, à la fin, s'enfuit de l'enseignant ... et rencontre ensuite des problèmes - il rencontre un maître surnommé la jambe de foudre, qui vit de meurtres sous contrat. Le maître ne tue pas le jeune impudent, il humilie seulement, démontrant l'imperfection de son kung-fu, et le prend nu. Supprimé par une défaite honteuse, Feihong (Freddy) revient voir le professeur, s'excuse et demande à l'apprendre davantage. En conséquence, il maîtrise un nouveau style en un an, devenant vraiment invincible. En finale, il réussit à vaincre Lightning Foot, qui a été payé pour tuer son père, et à sauver son père de la mort.

ActeurRôle
Jackie ChanWon Feihong
  • Won Feihong
  • Yun SiouthinMendiant Sow [en chinois]Mendiant Sow [en chinois]
    Hwang jeong ri
  • Pied de foudre (Im Thitsam)
  • Pied de foudre (Im Thitsam)
  • Dean Sack [chinois]Koy xin Koy xin
    Lam Kau [en chinois]
  • Won Khayin [chinois]
  • Won Khayin [chinois]
  • Tino a gagné
  • Lei longming
  • Lei longming
  • Xu XiaRoi de bambou Roi de bambou
    Max LeePomme de terre
    Wang Hanchenrestaurateur
    Linda LinTante Feihuna Tante Feihuna
    Jung KamTa Kuitai Ta Kuitai
    Yun Syonyi
  • Chan Kuokwai
  • Chan Kuokwai
  • Kinman AmusantLei Manhou Lei Manhou
    Yun Vophinhomme avec un seau de légumes verts

    Équipe de tournage

    • Société de production: Seasonal Film Corporation
    • Producteur: Ng Xiyun
    • Directeur: Yun Vophin
    • Directeur adjoint: Ho Thinxing, Xiao Long, Norman Luo
    • Batailles: Yun Woophin, Xu Xia, Yun Chanyeon, Kori Yun [chinois], Yun Syonyi
    • Artiste: Jonathan Tin
    • Scénario: Ng Xiyun, Xiao Long
    • Compositeur: Chow Fuklion
    • Grim: Kou Siuphin, Bas Xoylin, Pau Kuoklan
    • Créateur de costumes: Hong Khunhui
    • Opérateur: Jung Hoi
    • Montage: Phun Hong

    Box office de Hong Kong

    Pendant trente jours de cinéma à Hong Kong, du 5 octobre au 3 novembre 1978, le film a permis de récolter un peu plus de six millions et demi de dollars de Hong Kong. Grâce à cela, la photo a pris la deuxième place dans la liste des films les plus rentables de Hong Kong en 1978, perdant seulement la comédie Le contrat (Trad. Chinois).

    Base historique

    Le personnage de Jackie Chan, Huang Feihong, est une véritable figure de l'histoire chinoise, artiste martial, guérisseur et révolutionnaire. Il est devenu un héros du folklore chinois et est apparu à plusieurs reprises dans des films et des programmes de télévision à Hong Kong. Un autre personnage, Su Hai ou «Mendiant So», est également basé sur l’historique Sow Chan (Su Tsang), l’un des «Dix Tigres de Canton», qui comprenait le père de Feihong, Won Kheiin.

    Continuation et imitation

    En 1979, Yuan Xiaotian a de nouveau joué le rôle de Su Hai dans le film «Le poing ivre du sud et du nord», parfois appelé «Le maître ivre 2», bien qu'il ne s'agisse pas d'une continuation du film «Le maître ivre» et du personnage de Jackie Chan. La véritable suite de «The Drunken Master 2» est sorti en 1994, ce film est également connu sous le nom de «La légende du maître ivre». Malgré la "durée", le film n'a pratiquement rien à voir avec l'original.

    En 2010, Yun Vophin a réalisé le film True Legend, qui peut s'appeler un prequel, car il explique pourquoi Beggar Su est devenu un ivrogne.

    Autres noms

    Les données sont données conformément à IMDb.

    • Anglais Drunken Master International (titre d'affichage imdb) (titre Anglais) / Italie / Royaume-Uni / Etats-Unis
    • Suédois Örnens klor Suède
    • Malaisien Cakar monyet dalam pandangam harimau Malaisie (titre malais)
    • Anglais Challenge India (titre anglais)
    • Anglais Drunken Fist Hong Kong (titre littéral) (titre en mandarin)
    • Anglais Singe ivre aux yeux du tigre Hong Kong (titre en anglais)
    • Anglais Griffe d'aigle, poing de serpent, patte de chat, partie 2 (indéfini)
    • lui. Ein Halleluja für 2 Schlitzohren Allemagne de l'Ouest
    • EspagnolEl mono emprunto en el ojo del tigre Espagne
    • Grec Gyalia Karfia Stin Apo Anatoli Grèce
    • lui. Jackie Chan - Superbomber avec des armes Faust Allemagne de l'Ouest
    • fin. Kotkan kynnet Finlande (v> Le maître chinois France France
    • Serbe. Majstor crnog pojasa Serbia (titre de l'image imdb)
    • port O Grande Mestre dos Lutadores Portugal (titre de l'indicateur)
    • polir Pijany Mistrz Pologne
    • Hongrois Részeges karatemester Hungary (titre de l'imdb)
    • lui. Sie nannten ihn Knochenbrecher Allemagne de l'Ouest
    • Anglais The Drunken Master Philippines (titre anglais)
    • baleine. Zui quan Hong Kong (titre en mandarin)

    Communiqués vidéo

    • 24 avril 2000 - Grande-Bretagne (distributeur - Hong Kong Legends (anglais) russe).
    • 2 avril 2002 - États-Unis (distributeur - Columbia Pictures).
    • 18 mars 2004 - France (distributeur - HKV> (russe) russe.).

    En Russie, le film a également été diffusé sur des DVD sous licence et sur VHS de VideoService, ainsi que sur des bandes vidéo piratées.

    Style de popularité

    Le célèbre cinéaste Liu Jialian a suscité un intérêt généralisé pour un poing ivre. Il a travaillé au studio Shaw Brothers à Hong Kong. L'idée d'appliquer le style au cinéma est née par hasard. Liu Jialang a réalisé des films dans lesquels les acteurs utilisaient les techniques de Wushu. Il a compris que tirer la même chose signifie échouer. Par conséquent, ses combattants avaient besoin d'une découverte qui apporterait de l'originalité et de la surprise au film, qui rendrait le film plus intéressant.

    Le directeur a décidé d'utiliser le complexe "tsui ba hsien" - "intoxicated 8 célestials". Il présente une histoire sur les saints, en disant que rien d'humain ne leur est étranger, alors une fois qu'ils se sont saoulés. Les héros de l'histoire étaient 8 saints de mythes taoïstes. Le complexe contient 8 chapitres, dans lesquels sont présentés les mouvements de l’un des célestes. D'autres cinéastes ont repris l'idée de Liu Jialian, c'est pourquoi la photo "Drunk Shaolin Monk" est apparue, ce qui a stupéfié le public. Dans le film "The Drunken Master", Jackie Chan a joué un rôle majeur. Le "Drunken Master Style" est devenu très populaire. De tels militants ont commencé à se manifester de plus en plus souvent, leurs producteurs, évaluant les avantages de ces films en poche, ne voulaient pas arrêter de tourner.

    "Style ivre maître" en wushu

    Ils ont également décidé d'utiliser le succès des films pour augmenter le nombre de personnes désirant apprendre les arts martiaux. Y compris le "style de maître ivre" dans le kung-fu. Les maîtres Shao Shankan et Cai Longyun, fondés sur les célèbres complexes "ivres", en ont développé un nouveau - "zujiquan". Ils ont apporté des modifications aux anciens complexes afin que le style soit accepté dans le programme du concours. Les mouvements qui n'étaient pas particulièrement efficaces ont été exclus. Et des chutes et d'autres éléments "saouls" ont dû être ajoutés pour donner au style plus de divertissement. Après un certain temps, un autre complexe zujian a été créé - "ivre avec une épée". Dans le même temps, les développeurs du «maître ivre» en tant que style de combat de kung-fu ne voulaient pas le priver de son efficacité. Ils ont affirmé que ses mouvements étranges ont joué un rôle important dans la bataille.

    Les caractéristiques de ce style incluent le fait que, avec l'instabilité apparente du combattant, celui-ci ne perd jamais l'équilibre. La direction du regard de l’artiste est souvent opposée à celle de son mouvement. Les poignées et les coups de poing sont plus souvent utilisés en technologie. Dans le style, un grand rôle est donné au regard. Il convainc l'ennemi que le combattant est en état d'ébriété et ne présente aucun danger particulier. Pendant la compétition, une telle tactique est peu susceptible d’aider, mais dans un combat normal, elle fonctionne parfaitement.

    Sections complexes

    Les sections du style ivre indiquent le degré "d'intoxication": un peu ivre, ivre plus que nécessaire, ivre, ivre "à l'enfer". Les débutants les apprennent rapidement. “Image ivre - esprit sobre” est le principe fondamental de ce style. Il explique que la combinaison habile de mouvements clairs avec les mouvements d'un homme ivre apportera l'effet souhaité de surprise et de victoire.

    L'exécution des techniques nécessite une flexibilité, une dextérité et une coordination particulières, qui sont développées au cours du processus de maîtrise de la technique. Une caractéristique importante du style est la capacité de déguiser le coup en mouvement maladroit au combat. Les maîtres doivent avoir une excellente vue et des mains bien entraînées. Ils se déplacent dans des poses incohérentes, combinent en eux la souplesse du corps avec la plasticité des mouvements. Les artistes doivent agir rapidement tout en pouvant ralentir le combat.

    La tactique de style au premier abord est simple: prétendre être défensif, mais attaquer, viser un endroit, mais en frapper un autre. Cela affine les compétences de l'art subtil du contrôle des mouvements afin de dérouter l'ennemi.

    Style bouddhiste

    Le maître ivre style bouddhiste a été créé à Shaolin. Au début de la dynastie Tang, 13 moines ont participé à la guerre avec les rebelles pour aider l'empereur Li Shimin. Leur aide étant décisive, l'empereur dota les moines du rang, attribua des terres et envoya de riches cadeaux au temple. Avec la permission du souverain, les moines commencèrent à boire du vin. Cela s'est passé en 621 après JC. e., et depuis lors, certains moines ont bu du vin. Le "style de maître ivre" a été appliqué pour la première fois sous le règne de la dynastie Song (960-1279).

    Le célèbre artiste Liu Qiyang a accidentellement tué un homme et s'est caché de la cour en adoptant le bouddhisme. Malgré les règles des moines, il a bu du vin. Pour un tel comportement, ils ont décidé de l'expulser de Shaolin. Après avoir bu une grande quantité de vin, il réussit à vaincre 30 moines au combat. L'abbé a fait l'éloge de la technique de Liu Qiyan et le maître du temple a adopté le style ivre. La technique du poing ivre a été perfectionnée au cours des siècles.

    Le style n'est pas étroitement ciblé, il inclut des techniques de combat au corps à corps et au combat armé, contient les principes du chuan traditionnel. Un moine doit posséder deux styles de combat et plusieurs types d’armes. L'arme principale d'un style ivre est un pôle. Mais il utilise également d'autres armes.

    Style taoïste

    Le style taoïste du poing ivre imite le comportement des huit célestes. Le style contient 8 sections, chacune d'elles illustrant la technique de l'un des saints: Lu Dongbin, principal détenteur céleste d'une épée magique, disperse les mauvais esprits, se balançant pour tromper l'ennemi. Il a un pouvoir magique énorme.

    Li Teguay est une estropiée qui s’appuie avec un bâton de fer tout en marchant et qui se fait passer pour faible. Il n'a qu'une jambe, mais sa puissance est suffisante pour gagner la bataille.

    Zhongli Quan - une femme armée d'un ventilateur, propriétaire de l'élixir d'immortalité.

    Doe Tsaihe - accepte les deux formes féminine et masculine. Patronise les soldats et les jardiniers.

    Zhang Golao est un vieil homme décrivant d'étranges poses montées sur un âne, un maître des coups de pied puissants.

    Cao Guoju - a des castagnettes avec une plaque de jade, qui donne le droit d'entrer dans les chambres de l'empereur. Jeune et intelligent céleste. Applique des captures et des techniques qui affectent les faiblesses de l’ennemi.

    Han Xian Tzu est un homme céleste qui joue de la flûte. Se défend intelligemment et réfléchit les coups.

    He Xianggu est une femme avec une fleur dans les mains. Flirte avec l'ennemi pendant la bataille.